Actualités

Partager sur :

Un éniséen qui recycle avec Cycle Up

15 avril 2022 Entreprises
Vue 173 fois

L'économie circulaire dans la construction et dans les bâtiments

Bérenger Chaumont
GM 2013 s'implique dans l'économie circulaire

Le secteur de la construction est responsable de 70% de la production de déchets totale en France.

 

Les pénuries de matériaux commencent à être de plus en plus récurrentes et à s’intensifier (crise sanitaire, guerres, raréfaction des ressources).

De plus, 56% de l’impact carbone d’un bâtiment sur toute sa durée de vie provient des matériaux et plus on progresse sur la performance énergétique, plus ce taux augmente.

 

Les accords de Paris ont été traduit en une Stratégie Nationale Bas Carbone qui impose la décarbonation du secteur du bâtiment.

 

Ces constats mènent à l’évidence que ce secteur ne pourra pas maintenir son activité sans basculer vers une économie circulaire grâce à laquelle les déchets deviennent des ressources et qui permet d’économiser du carbone dès aujourd’hui (pas celui de 2030 ou 2050).

 

La mise au point de boucles d’économie circulaire nécessite une approche ingénieuse qui s’appuie sur des expertises, notamment en ingénierie des matériaux, en design et en éco-conception.

 

Concrètement, l’économie circulaire propose une approche dans laquelle la fin de vie d’un objet est repoussée ou n’implique pas la création de déchets.

 

Cela repose d’une part, sur la prolongation de la durée de vie des objets, en les réparant par exemple, et d’autre part sur la réutilisation des matières dont ils sont constitués pour produire d’autres biens et matériaux de base.

 

Réemployer des matériaux à défaut de les considérer comme des déchets permet de créer de la valeur pour les projets comme pour le territoire.

 

La méthodologie

 

L’objectif est d’aboutir à un cycle vertueux de la matière sur les projets de construction, de limiter leur impact carbone et de réduire la quantité de déchets issus de la déconstruction

 

Pour cela plusieurs leviers sont possibles :

 

Le réemploi des matériaux de construction :

 

 - In-situ : incorporer au projet futur des matériaux issus de la déconstruction du site.

 

 - Ex-situ : les éléments réemployables non retenus pour être remis en œuvre sur le projet futur seront alors mis en vente ou feront l’objet de don au travers de la plateforme cycle-up.fr

 

 - L’approvisionnement circulaire : incorporer au projet futur des matériaux issus de la déconstruction d’autres sites aux alentours.


Recyclage in et ex-situ : en dernier recours les matériaux ne pouvant pas faire l’objet d’un réemploi seront recyclés. Soit pour un usage directement sur site ou hors site.

Cycle Up

 

Depuis 2017, Cycle Up développe et opère une solution globale d’économie circulaire pour le réemploi des matériaux de construction afin de répondre aux enjeux des déchets du bâtiment et de proposer un mode de construction bas carbone simple, pragmatique et local.

 

À la fois plateforme numérique et offre d’accompagnement et de logistique, Cycle Up travaille à développer le réemploi et l’économie circulaire pour les professionnels de la construction.

Cette approche d’économie des plateformes vise à répondre au besoin de collaboration et de règles partagées afin de participer à l’émergence de cette pratique qui se déploie de plus en plus concrètement dans les projets.

Fin mars 2022, Cycle Up annonce lever plus de 4 M€ pour accélérer le réemploi et l’économie circulaire dans la construction et l’immobilier : ICADE et EGIS, actionnaires fondateurs, ouvrent le capital de l’entreprise à la Banque des Territoires pour le compte de l’Etat, ACORUS et la SMA.

Après 6 ans d’activités de conseil à Paris (innovation/R&D et transformation numérique des organisations), je suis revenu à Lyon pour développer les activités de Cycle Up sur le quart sud-est de la France avec une équipe d’ingénieurs et d’architectes.

 

Mon passage à l’ENISE (GM 2013) m’a permis de développer une culture technique et une compréhension des systèmes essentiels pour interagir avec les différents métiers de la chaine de valeur du réemploi : des majors de la construction aux artisans, en passant par les maitres d’ouvrage, foncières, promoteurs, les architectes, les entreprises de démolition et les industriels des matériaux, qui sont tous concernés par ces nouvelles pratiques.

 

Il me semble que les éniséens ont la capacité d’avoir un pied sur le terrain et un autre dans l’organisation et la stratégie ce qui apporte pragmatisme et hauteur de vue simultanément.

 

C’est une position de choix pour s’épanouir en apportant des solutions à des problématiques, en innovant et en tissant des relations professionnelles riches ! C’est un des facteurs qui me permet de me réaliser actuellement sur les sujets du réemploi de matériaux dans le BTP, en plus du fait que les activités de Cycle Up aient du sens.

 

D’une certaine manière, notre formation provient des révolutions industrielles qui ont permis de grands progrès mais sont aussi en cause dans la situation socio-environnementale actuelle et à venir. Ceci met en péril la vie sur Terre.

 

C’est peut-être les réflexions de Sadi Carnot sur la puissance motrice du feu ( voir document à la fin) qui nous permettent aujourd’hui de transformer les ressources en monuments et aussi.. de les gaspiller énormément.

 

Nous, ingénieurs, sommes producteurs de technique et cette dernière n’est ni bonne, ni mauvaise, ni neutre. Les ingénieurs font partie du problème autant que de la solution. Il nous faut questionner les usages et les externalités, càd comment les systèmes techniques impactent la société et la planète, pour pouvoir mieux les concevoir.

 

Nous allons avoir besoin d’énormément d’ingéniosité et de créativité dans les décennies à venir pour revoir nos modèles et développer de meilleures solutions pour nos modes de vie, sans tomber dans un techno-solutionisme béat. Pour ceux qui sont encore à l’école,

 

Demandez à vos professeurs de vous enseigner un peu plus d’histoire des sciences et des techniques !

 

Et essayer de mieux considérer la bibliothèque de l’école et ses contenus que moi à l’époque.

 

Votre sens critique sera selon moi une de vos plus grandes forces.

 

Au plaisir de discuter de ces différents sujets avec vous autour d’une bière sur Lyon !

 

berenger.chaumont@cycle-up.fr                                 0661917859                            Site Cycle Up

 




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.