Le mot du président

Chères Eniséennes et Chers Eniséens,

Après avoir traversé une période chaotique, l’ENISE est maintenant sur de nouveaux rails et la formation va fortement évoluer !  Le temps n’est plus aux discussions pour savoir si « c’était mieux avant » ou pas… C’était tout simplement indispensable pour rester une Ecole d’Ingénieurs, d’obtenir l’accréditation de la CTI (Commission des Titres d’Ingénieur) et devenir une « Ecole Centrale de Spécialité ». L’ANIENISE, que j’ai représenté lors de tous les débats, a fait entendre sa voix, mais le modèle atypique de l’ENISE ne correspond plus aux critères et impératifs de l’Enseignement Supérieur, en France et en Europe. Le choix s’est vite résumé à  évoluer pour continuer à exister en tant qu’Ecole d’Ingénieurs ou disparaître. Nous devons maintenant donner sa chance à ce nouveau mode de formation des futurs Ingénieurs ENISE. Il faut avoir confiance en l’avenir et aussi laisser les jeunes faire preuve de leurs capacités d’adaptation et de résilience. N’oublions pas que près d’un métier sur deux, qui sera exercé en 2030, n’a pas encore été inventé en 2018 !

A l’heure où j’écris ces lignes, le recrutement de la promotion 2023 bat son plein et annonce une nouvelle ère pour l’ENISE. Dès la rentrée 2018, la formation sera commune pour les étudiants de toutes les spécialités, Génie Mécanique & Génie Civil. Le choix définitif se fera au 4ème semestre (en cours de deuxième année) avant le 1er stage de « découverte de l’Entreprise ». La mise en place d’une « prépa intégrée », avec plus de place pour un « tronc commun » et les « sciences de base », laissera toutefois la possibilité de connoter le début de sa formation, soit en Génie Mécanique, soit en Génie Civil, en découvrant également l’autre spécialité. Ce dispositif doit permettre aux jeunes étudiants de confirmer leur appétence pour la spécialité choisie initialement, ou de changer d’avis, avant une orientation définitive en fin de 2ème année. Donner plus de temps aux étudiants pour acquérir de la maturité et conforter leur choix doit permettre de faire baisser le nombre de démissions, aujourd’hui seule voie de sortie pour ceux qui sont déçu par leur choix de départ.

L’ENISE conservera son ADN, avec un recrutement à entrées multiples (post-bac, post DUT ou BTS, et bientôt post-CPGE), des formations sous statut Etudiant ou par Apprentissage, ses spécialités « historiques » Génie Mécanique et Génie Civil, complétées pour le Génie Physique (ou Sensoriel) et laissera toujours une large part à la mise en pratique en Entreprise, au cours de 3 stages, même si la durée et la forme de ces stages va évoluer. Elle continuera de remplir son rôle d’ascenseur social, offrant à des jeunes, par forcément brillants à l’âge du baccalauréat, mais motivés et travailleurs, de devenir de brillants Ingénieurs.

Elle sera renforcée par son alliance avec l’Ecole Centrale de Lyon, qui doit conduire à la création d’un Etablissement Unique qui abritera 2 Ecoles d’Ingénieurs, l’ENISE sur le campus de Saint Etienne et l’ECL sur celui de Lyon.

Ces projets se concrétisent et je compte sur vous tous, les Ingénieurs ENISE, pour continuer à les soutenir. Notre Association doit, elle aussi, trouver un second souffle. Nous allons faire évoluer l’ensemble de nos moyens de communication (site web, Groupes Linkedin, mails, réseaux sociaux, …) pour vous offrir de nouveaux services et plus de souplesse. Avoir un Ingénieur ENISE à la tête de l’Ecole est une vraie opportunité pour nous rapprocher de l’’ENISE et à mettre en commun plus de moyens et partager plus d’informations. Nous allons continuer à évaluer la pertinence du modèle de formation des Ingénieurs ENISE au travers d’enquêtes annuelles ; la prochaine portera sur les promotions en « 8 », de 1968 à 2008.

Pour faire vivre notre Réseau et notre Association, nous avons, plus que jamais, besoin de nouvelles personnes et d’idées neuves. N’oubliez pas qu’en ces périodes parfois difficiles (moins aujourd’hui pour les jeunes que pour les seniors…) nous avons besoin les uns des autres. La qualité d’une Ecole, mais aussi sa place dans les classements, dépend fortement de représentativité et de l’activité de ses « Alumni ». Pour cela aussi, je compte sur vous.

Amitiés Eniséennes

Philippe LOUÉ – Président