Actualités

Partager sur :

L'ENISE Flash entre en littérature

20 janvier 2022 Dossiers
Vue 469 fois

L'ENISE Flash est depuis quelques années entré en littérature grâce à Paul Bélard, ENISE GM 1970.

En effet Paul Bélard, maintenant retraité à New York après une vie professionnelle aux Etats-Unis, est écrivain. Il relate dans des ouvrages la vie dans le Cantal dans les années 50, mais dans son ouvrage" De Michelin au nouveau monde " il raconte son épopée chez Michelin.

Sa lecture est passionnante et attachante où l'on peut découvrir la vie industrielle des années 70.

Paul m'a permis de vous lire le passage où l'ENISE Flash est mis en valeur :

"En seconde et troisième années de l'ENISE, un stage de 6 mois est au programme. Je retrouve donc Michelin de septembre 1966 à février 1967.
Ma table à dessin est dans le bureau d'études du service VR, en plein milieu de l'action et plus précisément dans le groupe Machines.

Bien entendu, la réputation de Michelin est assise sur la fabrication des pneumatiques.

Pendant ce stage, j'ai également découvert deux choses essentielles. Ce qui suit est très important, surtout si vous allez travailler dans un grande société. Je m'octroie donc de temps en temps une petite promenade à pied dans l'usine des Carmes ou en navette entre les différentes usines de Clermont. Il ne m'a pas fallu longtemps pour découvrir que se déplacer les mains vides soulève invariablement maintes questions.

Ceci m'amène à une seconde observation : marcher d'un pas rapide en ayant l'air de savoir où l'on va éliminait pratiquement toutes questions. Et rien n'accentuait mieux cet air déterminé que d'avoir quelque chose dans les mains.

Pour échapper à la morosité du bureau, j'ai passé des après-midi entières dans les navettes qui relient incessamment les usines des Carmes, Cataroux, la Combaude et Estaing.  

Pour la petite histoire, à mon retour de Saint Etienne j'ai fait de ces observations le sujet d'un article qui été publié dans le journal interne de l'école, l'ENISE Flash.

Ce n'est pas enfreindre ma modestie que de vous rapporter qu'il a connu un succès humoristique plus que d'estime. Malheureusement, il a été plus que régional. Jugez-en : on m'a rapporté qu'il a fait nettement moins rire des représentants de Michelin qui en ont eu des copies en mains.

Par quel moyen les ont-ils acquises, pensez-vous ?

Bonne question, dont j'ignore malheureusement la réponse. J'en tire toutefois la conclusion évidente que le rayon d'action de Michelin s'étend au-delà des murs extérieurs de ses usines et j'en prends bonne note pour le futur.

Fin 1969, avant mon départ au service militaire, les Ressources humaines, les Carmes, me reçoivent pour un stage de 3 mois. Un an plus tard, mes obligations derrière moi, je me représente au Service du Personnel. Ayant pris rendez-vous, je suis introduit dans le bureau de M. Joly immédiatement. Suivent quelques questions sur mes études, sur le service militaire. En feuilletant mon dossier, il remarque :

" Votre CV est impressionnant. Premier de votre classe à Thiers, cinquième de votre promotion à Saint Etienne. Félicitations. Et je vois en outre que vous êtes lieutenant de réserve dans l'Armée de l'air "

Je ne perds pas la mienne," de réserve", devant ce catalogue de mes succès. Je me demande toutefois comment il sait tout cela puisque je ne les lui ai pas communiqués.

" A propos, poursuit-il, je vois aussi que vous avez produit un petit reportage épistolaire sur vos déambulations dans les diverses usines de Clermont. Je dois dire que qu'il m'a beaucoup diverti. J'aimerai toutefois pouvoir ajouter que ce fut une réaction unanime…"

Il cesse de parler et me fixe avec un sourire énigmatique. Un frisson de crainte me parcourt. Est-ce le prélude à un coup de Jarnac qui s'annonce ? Mince, ai-je à peine passé la porte d'entrée qu'il va me présenter celle de la sortie à cause d'un article que certains avaient trouvé irrévérencieux ?

" Il est vrai que tout le monde n'a pas un sens de l'humour très développé, n'est-ce pas, car, en fin de compte, ce n'était que cela, un petit essai humoristique ? Rien de plus ! "

" Absolument, Monsieur, vous avez tout à fait raison " dis-je rapidement avant qu'il ne m'accuse d'inciter les employés à gaspiller leur précieux au frais de la princesse.

" Très bien, rien de rédhibitoire, en fait. Toutefois, je n'ai point à ajouter qu'il est nécessaire de le remettre à jour au sein de l'entreprise, n'est-ce pas ? "

" Vous avez fait preuve par trois fois de vos talents, votre entrain, de votre volonté de travailler dur. Vous avez l'étoffe d'un futur cadre, je suis donc excessivement heureux de vous proposer un poste immédiatement "

Quelques minutes plus tard, il m'introduit auprès de M. Nédélec, mon chef pour les mois à venir, confirme-t-il.

" Voici votre nouveau pupille. C'est M. Paul Bélard. Ce jeune homme a un certain don pour l'écriture, ajoute-t-il en me regardant en souriant, vous pouvez lui confier le travail dont nous avons parlé "

Eh bien mon petit article a fait son petit bonhomme de chemin.

Qui l'eut cru ! Comme quoi, les paroles s'envolent peut-être, mais les écrits restent et se propagent".  

 

2006 "Moissons d'enfance"
2008 "La ferme aux écrevisses"
2011 "De Michelin au Nouveau Monde"
2014 "Les gamins de la Rue Saint-Quentin"

Paul Bélard     Editions des monts d'Auvergne




3
J'aime

2 Commentaires

Erik FORESTIER (1991)
Il y a 7 mois
Merci à vous Paul BELARD pour cet article qui nous fait voyager au coeur de l'usine MICHELIN. Vos souvenirs sont émouvants, sincères , limites drôles, la vie en entreprise et en usine, c'est parfois comme vous le décrivez. Je me revois à mon tour en BE sur la planche à dessin, c'est calme, nous sommes appliqués pour dessiner, corriger nos erreurs, reprendre d'anciens projets et fabriquer des pièces constitutives d'un produit finis. Merci pour vos souvenirs, bon nouvel an Chinois, longue vie à vous et à l'ENISE , et à l'ENISE
Philippe LOUE (1986)
Il y a 7 mois
J'ai rebondi sur l'info et commandé "Moissons d'enfance" et "La ferme aux écrevisses". Truculent à lire. Merci à Paul BELARD pour son talent et son sens de l'humour et de la répartie. Parole de Cantalou d'adoption :)

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.