Actualités

Partager sur :

Une Recherche au service des objectifs de développement durable

19 mai 2022 Stratégie Ecole
Vue 96 fois

UNE RECHERCHE AU SERVICE DES ODD :

QUELS OBJECTIFS, QUELLE STRATÉGIE ?

 

Pour renforcer la contribution de l’Etablissement à des innovations de rupture dans le cadre des grandes transitions et contribuer aux Objectifs de Développement Durable, la pluridisciplinarité de la recherche et l’émergence de projets phares reposant sur l’expertise de nos laboratoires doivent être soutenues par l’Établissement.

 

- Définir des axes de recherche au regard des ODD, de la transition énergétique et de quatre mots clés : sobriété, énergie, environnement, décarbonation (SEED), le tout dans un environnement industriel et académique, national et international.


- Définir les manières de répondre au besoin de décloisonnement, de transdisciplinarité, de projet fédérateur, d’émergence de projet disruptif, de développement d’expertises d’excellence : organisation de workshop/école d’été pluridisciplinaire, soutien de l’établissement sur des projets fédérateurs, organisation de séminaire/conférence, soutien à des collaborations académiques internationales, invitation/recrutement de professeurs étrangers, renforcement/développement de plateforme, accompagnement à la création de spin-off, création/développement de chaires industrielles, création d’une cellule de veille prospective…




3
J'aime

5 Commentaires

Quentin PETAVY (2017)
Il y a 1 mois
? Développer une vie étudiante responsable et engagée : quelles actions? quels soutiens?
o Lancer des appels à projet sur des sujets structurants de manière annuelle (géré par les métropoles de Saint-Etienne & Lyon) pour les commerçants, entreprises du territoire afin que les élèves puissent candidater et étudier bénévolement pour un ou plusieurs projets au choix. Cela renforcera le lien Ecole - Territoire - Etudiants et pourrait favoriser les échanges entre les métropoles de Saint-Etienne & Lyon.
? Le transition Lab : un hub sur les grandes transitions.
o Ouvrir le lab à l'ensemble des habitants du territoire
o Géré par l'ENISE + ECL (1 permanent + étudiants en roulement)
o Vulgariser les grands enjeux du 21ème siècle (énergie, ressources, climat, vision long terme)
o Vulgariser les leviers d'actions associées (sobriété / technologies / ENR etc.)
o Make it yourself - Donner accès à des machines, équipements et compétences pour réparer ou prototyper
? Alliances sur le site Lyon Saint-Etienne : comment se positionner entre ingénierie et pluridisciplinarité ?
o Conserver les forces de chaque école mais réaliser un équilibre 70% - 30%
o Exemple ENISE : pluridisciplinarité 70% - ingénierie 30%
o Exemple ECL : pluridisciplinarité 30% - ingénierie 70%
o L'ingénierie n'est que des « outils » pour résoudre des problématiques données
o Sensibiliser les étudiants dès la 1ère année du cycle d'ingénieurs au travers de conférences sur les enjeux du 21ème siècle (et donc accentuer sur la pluridisciplinarité) de ce type : https://youtu.be/xMpTDcuhl9w
o 1 conférence par mois la 1ère année de ce type (soit à l'ECL ; soit à l'ENISE où les étudiants devraient participer en présentiel ou en distanciel). Ces conférences sont autant structurantes pour l'ingénieur que des cours et ne doivent pas être en dernière année car l'élève n'a pas le temps de réfléchir avec ses éléments à son projet professionnel (et l'idée ne peut donc pas germer).
o Ces conférences peuvent également être ouvertes à des publics extérieur (ce qui ferait rayonner l'école et ainsi permettre une reconnaissance (nationale dans un premier temps puis international)
o Proposer des cours en ligne : https://youtu.be/xgy0rW0oaFI
? Une recherche au service des odd (Objectifs de Développement Durable) : quels objectifs, quelle stratégie ?
o Se focaliser sur quelques domaines stratégiques (par exemple il y a peu de monde actuellement spécialisé sur la sobriété. Et là l'ingénieur, et l'ENISE dispose de toutes les clés pour faire avancer ces sujets-là. L'énergie est également une des clés. Peut-être travailler sur tout un tas de systèmes permettant de créer de l'énergie)
o Faire des alliances / partenariats avec d'autres écoles ayant la même stratégie mais sur d'autres domaines
o Objectif : être spécialiste et reconnu dans un ou deux domaines
? Une formation exigeante et inclusive : quelle diversification des profils et des parcours ? quelles formations initiales et continues au service du monde socio-économique ?
o Personnes bien câblée en mathématique ET capable de prendre du recul sur une situation donnée pour juger à moyen, long terme. Le long terme devra être prédominant, puisque s'inscrivant pleinement avec la logique de développement durable.
? Un campus international : comment être reconnu à l'international sur les grandes transitions ?
o En devenant spécialiste sur des enjeux tel que la sobriété (ou autre) l'école sera in fine reconnu à l'international sur les grandes transitions. Ce point n'en est pas un s'il est correctement traité dans les points précédents. Des actions de communication sont toutefois à mettre en place pour valoriser les points précédents.
o Idem conférence ouverte au public extérieur (en ligne ou présentiel)
? Des éco-campus responsables et exemplaires : quels usages, quels services, quel impact ?
? Un campus sur les mutations industrielles : quelles offres pour quelles entreprises ?
? Un management participatif et inclusif au service de notre ambition : quelle organisation ? quelles méthodes ?
o Gestion des appels à projet par le territoire (métropoles, région aura) piloté par l'école
o Tout ce qui renforce le lien territoire - école pris en charge par les métropoles, région mais piloté par l'école
o Conférence financé par l'école + territoire. Piloté par l'école mais les intervenants (les 60%) sont aux choix des étudiants (40% des conférences choisis par l'école pour donner envie d'approfondir certains sujets puis 60% des conférences aux choix des étudiants)
Guillaume APIED (1996)
Il y a 1 mois
Pour les innovations de l'Ecole, il serait intéressant de se rapprocher de l'initiative "Time for the Planet", lancée il y a 2 ans et demi à Lyon. Il s'agit d'une entreprise à but NON lucratif qui a déjà levé plus de 10 M? auprès de plus de 53000 associés et financé 3 projets (+ 3 financements votés).
Son principe est de financer des innovations et de les diffuser à travers le monde sous licence "open source". Elle ambitionne de créer 100 entreprises et lever 1 Md? en 10 ans. En contrepartie de leur engagement et de leur investissement, les associés toucheront des "Dividendes Climat", une notion inventée en collaboration avec Carbone 4, l'Ademe, Net Zéro Initiative et Sweep pour éviter le "greewashing" et qui pourrait devenir la référence mondiale de mesure de l'engagement pour la planète.
Pour plus de details : time-planet.com
Pierre HUGON (1991)
Il y a 1 mois
existe-t-il un bilan carbone d'un étudiant ? et par là, pouvoir comparer les cursus et les écoles...
Nicolas PUGNIET (2012)
Il y a 1 mois
Bonjour à tou(te)s,

Je salue cette initiative de l'école, puisque la prise en compte de notre environnement (et son respect) ainsi que les enjeux sociaux semblent faire partie des piliers majeurs du monde dans lequel les futur(e)s ingénieur(e)s devront évoluer.

Notre monde de technologies, les "High Tech", nous a permis d'accéder à un niveau de résilience important, que ce soit pour se prémunir des dangers liés aux évènements naturels, pour assurer notre alimentation, notre santé, nos services, etc.
Mais ce niveau de résilience a été atteint dans un contexte particulier. Ce contexte est un monde de disponibilité des ressources (énergétiques et matérielles).
Depuis quelques années, ce contexte de disponibilité est mis à mal, notamment par les changements climatiques, le contexte géopolitique, et leurs conséquences.
Considérant ce nouveau contexte comme établi, notre résilience acquise n'est plus assurée.

La Recherche de demain devrait intégrer les contraintes de demain.
Elle devrait intégrer, entre autres, les notions de sobriété et de résilience, afin de préparer notre société à vivre au mieux dans ce nouveau monde contraint.
Nos ingénieur(e)s et entreprises de demain ont un rôle tout indiqué pour trouver et mettre en place les solutions qui le permettront !

Les ingénieurs de demain pourront s'inspirer par exemple des "Low Tech".
Son intégration dans nos métiers d'ingénieurs est encore peu courante, voire inexistante.
Pourtant, l' évolution de la disponibilité de nos ressources naturelles nous pousse à penser qu'une sobriété inspirée des low tech aurait toute sa place dans nos métiers de concepteurs et entrepreneurs.

- Remettre en cause les besoins
- Concevoir et produire réellement durable (faire simple et durable, prendre en compte tous les impacts)
- Orienter le savoir vers d'économie de ressources
- Rechercher l'équilibre entre performance et soutenabilité (sociale et environnementale)
- ...
L'ENISE est la mieux placée pour permettre aux étudiant(e)s d' étudier ces sujets, et de tenter de les intégrer à leurs futurs métiers.


Eniséennement

Nicolas PUGNIET
Christian PAGES (1987)
Il y a 1 mois
Bonjour à tou(te)s,

Dans nos écoles (sur les deux sites) nous avons des équipes de recherches avec de jeunes doctorants. Ils ne se côtoient pas souvent puisque 'il y a une grande distance entre les site de Saint-Etienne et d'Ecully.
Je propose qu'une fois par an, soit organiser une journée des doctorants entre les deux sites. Cette journée pourrait permettre à chaque doctorant de présenter leurs travaux.
De plus on pourrait :
- soit leur demander dans leur présentation de mettre l'accent sur l'ODD
- soit organiser en parallèle des présentations des ateliers de réflexion sur le thème de l'ODD.
Ces journées pourraient faire l'objet de publications interne ou externe ce qui pourrait créer une dynamique.
Eniséenement votre

Christian PAGES

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.